photos

La photographie est venue à moi récemment. Des rencontres et des concours de circonstances. Un heureux hasard. J’utilise le numérique ou l’argentique, selon. Mes décors, vides ou (ré)orientés, me permettent des compositions simples, parfois investies par des traits de crayons ou de craie – des vibrations que l’on retrouve dans mon travail de dessinatrice. Je fais peu de photographies mais toujours, jusqu’à présent, avec des figures humaines.

« Hommage à Michelangelo Antonioni », montage photo (extrait), 2022.

Freedom between the walls, photo numérique, 2020

L’Une, photo numérique et craie sur papier Hahnemüle Rag 308gr, 17, 5 x 29,5 cm, 2018
Sans titre, 2019
In front of my drawing, (autoportrait) photo argentique, 2019
Dans le tissu du monde, 2018
Dans le tissu du monde, photo argentique, 2018

Mon très cher corps

MARIACLARKCHERCORPS1

Mon très cher corps,

Ce que j’aime avant tout chez toi c’est ta présence. Ton engagement au monde, de l’ici et maintenant.
Tu es constitué de chair, tu as une masse, un poids, un contour. Mais ton intensité, elle, ne se mesure pas.
Je t’expose régulièrement au regard des autres, de mes alter ego, tel un miroir. Tu es dénudé ou vêtu, simplement là, empreint de toute ta complexité. Humain, quoi. À la fois singulier et universel, tu proposes des attitudes ordinaires, extraordinaires, une démarche, un style, en équilibre sur le monde.
Ta forme est plutôt lisible, tonique, musclée. J’aime chez toi certaines parties; et d’autres me plaisent moins. Mais pourquoi te détailler alors que tu formes un tout tissé par des réseaux multiples et invisibles, et que c’est cela, ce « corps du vivant », qui m’importe – avec ses failles, ses interstices, ses incertitudes.
Cher corps, tu te poses pourtant et je t’ancre, tel un pilier. Ton rôle est celui de soutien. Tu es là pour me conduire, pour accompagner le processus artistique, afin d’approcher le réel, un réel plus épais que celui que l’on perçoit de prime abord. Je te donne à manger de ce principe de réalité dans ce qu’il est de plus dense. Ainsi tu recueilles et impulses l’action; celle d’autrui et la tienne. Cette conscience vient peut-être du fait que tu as été nourri de soleil et que tu as parcouru la garrigue pieds nus de long en large alors que tu étais encore haut comme trois pommes?
Cher corps, avant toute chose, tu es libre. C’est la clé de ta puissance, cette liberté-là, corps et esprit compris. Je ne t’ai jamais scindé de l’esprit, sache-le. Et c’est ce qui fait notre force je crois. 
Ce sentiment de liberté est la condition même de ton existence, même s’il est parfois difficile d’échapper aux idées reçues, aux carcans induits par toutes ces images qui te rappellent quotidiennement que tu vieillis. Et si tu te dérobes parfois un peu plus avec l’âge, si le contexte environnemental te fait du mal car tu prends tout trop à cœur et à corps, je tâche d’accueillir cette douleur qui t’assaille. Je fais ce que je peux dans le monde tel qu’il est.
Cher corps, tu es mon minimum du faire, mon essentiel. C’est notre respiration qui nous nourrit, c’est elle qui te détend. Ce mouvement intérieur, ces flux qui nous organisent et qui transpirent par tous les pores de ta peau font ce lien indispensable entre ton dehors et ton dedans. Ils te relient aux autres. 
Tu es mon île; et tu prends ainsi place dans notre archipel.
Cher corps, je ne t’ai jamais vraiment mis au travail – tel qu’on l’entend communément- , ou très peu. Je t’ai mis à l’œuvre. Tu es mon instrument, mon incarnation, mon empreinte. Je t’ai créé un espace d’existence, loin du bruit et des foutaises, dans un espace qui m’est cher: l’espace de la création. Je te remercie de m’envelopper; et de représenter, à ta manière, l’élan de vie qui est en chacun de nous.

Les Cévennes, 27 février 2018

Liens

Contact Mail

Mes réseaux
Instagram
Facebook
Academia.Edu (textes)
Art Majeur (dessins/peintures)
Vimeo (films)
Myspace (audio)

Mon environnement
Le Modèle vivant déplié (mon site de modèle)
Collectif d’artistes Action Hybride
WU Films Documentaires
Ardèche Image (documentaires)
Les Arts Mu (création/diffusion)
Le Centre de ressources du modèle
(événements/colloques/fiches techniques)
La Coordination des modèles
(association professionnelle-archives 2013-2019)
Fondation Premio Galileo 2000
Florence (Italie) – prix Art et Culture, 2013.

publications et paroles

L’écriture est à la base de bon nombre de mes travaux plastiques et me permet également d’investir des terrains fictionnels ou théoriques par des articles ou des ouvrages. Elle donne du sens et de la cohérence à mon univers; je peux ainsi transmettre ma pensée du monde et de l’art. Je considère la pensée comme une matière, je la travaille de la même manière que tout le reste.

Ouvrages

  • Sources et impact de l’art d’un point de vue philosophique, (All.) de Günter Gersting, 2022
  • La Danseuse de cire, récit, La plâtrière éditions, 2003 (réédition 2020)
  • À bras-le-corps, essai, La plâtrière éditions, 2012
  • The Unbearables Big Book of Sex, Ron Kolm Editor, New York, 2011
  • Contre les murs, Frédéric Niel, Bayard Culture éditions, p.93-95, 2011
  • Quand j’étais un ange à Denehurst Street, récit illustré par Cécile Mury, La plâtrière éditions, 2005
  • Belleville des vivants, contes et chroniques, La plâtrière éditions, 2003
Revues papier et en ligne
Colloques

Autres textes

Anatol, du pays des pierres , film super 8, 2001
Le Mur d’en face, installation vidéo, 2006
Welcome to France, performance, 2006
Chimera, vidéo, 2010
Le Territoire d’Iz (Izone), performances, 2010
Mue de toi, performance, 2017
Survolt, vidéo, 2019

Entretiens (sélection)

Entretiens dans le cadre d’une recherche:

  • Mathilde Jeanneau, à propos de la coordination des Modèles d’art (2019)
  • Damien Couget, doctorat en anthropologie sur les modèles (2018)
  • Alice Tariant et Anna L’Hospital, La Question du geste (2017)
  • Cyrille Bochew, licence – département Danse de l’université Paris VIII (2014)
  • Sabine Pakora, master 2 de coopération artistique et internationale (2013) Lire l’entretien >>
  • Léonore Graser: thèse de sociologie sur les liens entre socialisation et pratiques de lecture et d’écriture (2007)




dessins et peintures (sélection)

Le dessin est mon premier amour. Après mes années lycée en Arts Plastiques, je poursuis ma formation à l’université, plus axée sur l’art contemporain et la philosophie. Je termine mon cursus à Paris I- Sorbonne (Saint Charles) et me forme ensuite aux Ateliers beaux-arts de Paris. Du coté des arts performatifs et vidéo (dans les années 2000), je reprends mes crayons et mes pinceaux à partir en 2015.

  L’un nu (détail)
installation 2015, galerie Rue Française, Paris

*

Palimpsestes, journal, plâtre, graphite, 2005
biennale de Belleville de bas en haut, Paris.
*

Les peintres, graphite sur papier, 2005

Two teeneager Drawings, 1982-83

art action et installations corporelles

Après une dizaine d’années dans l’univers des arts vivants (théâtre et danse contemporaine), je reviens vers l’écriture, les arts visuels et performatifs. Je rejoins un réseau international d’artistes-performers, et vis là des moments libres et très créatifs. J’organise également quelques événements en temps que curatrice. Je me consacre actuellement plutôt à mon travail en atelier, mais il m’arrive encore quelquefois de proposer des actions publiques, notamment du coté du dessin et de la pose dansée.

Architectonique, 2022
2h

Installation corporelle et mouvement pour dessinateurs, à l’occasion de l’exposition « Carcasses », par Action Hybride, 10 septembre 2022 au 100 ECS Paris.

Ce jour-là, il y avait des structures de parapluie, un pique-nique de fruits variés rouges et verts – dont un bel aloe vera -, des carcasses de poulet. Il y avait des encres et lignes noires, à manger et à dessiner, quelques fleurs rouges au bout des baleines, et d’autres dans la bouche. Il y avait une playlist de musiques sur le corps et une émission de France Culture sur les humains. Et puis il y avait surtout le public-dessinateur que je remercie chaleureusement.

Photographies de Louise Dumont

« Déraciné.e.s  » dans la FOZ Machine de Fred Chemama, 2022
20 minutes

Performance collective avec 眯腊 (mira), Amélia Fouillen et Maria Clark, le 8 septembre 2022 à l’occasion du vernissage de l’exposition « Carcasses » par Action Hybride au 100 ECS Paris.

Photographies de Louise Dumont

Les Danses dessinées, 2011-2022
durée variable

Poses et mouvement arrêté en situation pour dessinateurs – avec dessins, textes, musique, corps nu, maquillé ou en costume… PERFORMANCES PUBLIQUES. @Le100,ECS Paris, 2022 @ 59 Rivoli, Paris, 2020 @ Académie Grande Chaumière, Paris, 2018 @ Médiathèque de Charenton-Le-Pont, 2018 @ Galerie G.Spot, Paris, 2018 avec l’artiste 眯腊 Fred Chemama (MIRA) et sa FŌZ MACHINE @ Galerie Dufay/Bonnet, Paris, 2012 – performance avec l’artiste Desy Safan-Gerard. @ Escalier espace d’art, Montreuil, 2011 et 2013 avec l’artiste Desy Safan-Gerard.

 

Dans le tissu du monde (2), 2018
durée: 1h
mariaclarkTISSU

2 juin 2018 au Château d’Aubais (Gard-France).
Curator: Luc Lerouge et Jean-Claude Gagnieux Maoudj

À fleur de peau, 2018
durée: 15 min.

Conférence-performance, Rencontres artistiques « Corps Encore » @ Le Non Lieu (Roubaix), le 9 juin 2018.
Curatrices: Pascale Weber et Eun Young Leepark

FŌZ MACHINE (Empreintes), 2018

Empreinte éphémère de ma présence – Performance avec 眯腊 Fred Chemama (MIRA) et sa FŌZ MACHINE, le 12 avril 2018 à la galerie G.SPOT (Paris 3e), à l’occasion de l’exposition « Bestiaire, herbier et autres bestioles » de Jonathan Abbou et Elisabeth Prouvost.

Les Dermoïds, 2017
durée: 3h30

Galerie Le Génie de la Bastille, Paris.
Les Dermoïds, c’est l’être enrobé et contenu, c’est une peau de plis, un espace intermédiaire entre le dedans et le dehors…
Curatrice: Jeanne Laurent.

Mue de toi, 2017
durée: 5 min.
MUEDETOIMARIACLARK

Texte, images, musique.

The Secret,  2016
12733637_10207718975344757_4855644112370322104_n.jpg


Objet emballé.
Galerie Rue Française, Paris.

Réparation 5, 2016
durée: 3h10351578_10206193693013652_9120589433348053670_n

Toile, lumière, bande son réalisée à partir de gargouillis.
Galerie Rue Française, Paris. Curatrice: Bonnie Tchien.

Eumétrie (Réparation 4), 2015
durée: 15 min

Événement « Chantons aux vaches », Brenne. Curatrice: Bonnie Tchien.

Réparation 3, 2015
durée: 1h30

Plâtre, brique.
Infraction Venezia, place San Marco, Venise.
Curator: Jonas Stampe.

Réparation 2, 2015
durée: 3h

Tissus, collant résille.
Infraction Venezia, Giardini – Venise.
Curator: Jonas Stampe.

Réparation 1, 2015
déambulation 1h30

Légumes, fruits, filet.
Infraction Venezia, Venise.
Curator: Jonas Stampe.

Lucky bag, 2012

Tina B Contemporary Art Festival, Prague (République tchèque), Curateur: Shalom Neuman   catalogue >>
Théatre de la Pergola Florence (Italie), sur invitation d’Alfonso De Virgiliis

Cracked Shell, 2012
durée: 20 min.

œufs blancs, combinaison, ciseaux.
Infr’action Sète.
Curator.rice: Jonas Stampe, Nadia Capitaine

Skin, 2012
durée: 20 min.

Argile, pelures d’oignon.
Infr’action Sète.
Curator.rice: Jonas Stampe, Nadia Capitaine

Sans titre, 2012
déambulation 1h30
MariaClarkSansTitre


Visage de l’artiste en papier avec intérieur métal.
Infr’action Sète.
Curator.rice: Jonas Stampe, Nadia Capitaine

The Other Side, 2012
durée: 30 min.
MariaClarkTheotherside

Peinture, seringues, éponge, cadre.
Infr’action Sète. Curator.rice: Jonas Stampe, Nadia Capitaine

Stocklist (la gypsothèque ambulante), 2012
durée: 2h

Bandes plâtrée.
Inventaire des articulations du corps.
Infr’action Paris. Curator.rice: Jonas Stampe, Nadia Capitaine

House Moving, 2012
durée: 20 min.

Bois, plâtre, projection vidéo, objets divers.
Infraction Paris, Institut Suédois, Paris.
Curator.rice: Jonas Stampe, Nadia Capitaine

Still Life-Still Alive, 2011
durée: 20 min.

Projection vidéo, objets divers, disque vinyle, musique.
Place à l’art performance (Paris), Curator.rice: Manuela Centrone, Mathieu Bohet
Inton’action (Angoulême). Curator.rice: Philippe Boisnard, Hortense Gauthier

Frame, 2011
durée: 25 min
2 roues, cage, objets divers, Disques vinyles.
Galerie Plateforme, Paris. Curateur: François Ronsiaux.
performance à propos de la politique migratoire.
Le Cinquième Quartier, 2010
durée: 3h

Abats, plaque de cuisson, dessin, vidéo Chimera.
Parcours CARNE, WIP Villette, Paris.
Le cinquième quartier, c’est tout ce qui appartient à l’animal en dehors de la viande: peau, graisse, abats, sang, appareil digestif, os, glandes… Des parties, pour certaines alimentaires, considérées comme des parties accessoires, non nobles. Certaines tribus anthropophages en tiraient pourtant une grande force, en mangeant les organes de leurs ennemis.

L’Autocoït dans ma valise, 2010
durée: 25 min.

Mur d’ex voto, objets divers, valise, escargots
Crane Lab Bourgogne. Curateur: Jean Voguet.
Hommage rendu à l’animus ou Lingam intérieur.  Les genres féminin/masculin présents en chacun de nous prennent dans cette proposition la forme de l’être bisexué ou hermaphrodite. Le public était également invité à déposer une offrande ou des mots sur le mur des ex-voto en hommage à son animus ou anima.

Le Territoire d’Iz (Izone), 2010
durée: une semaine.

Toiles peintes, drapeau, texte, objets divers.
Festival-Commando Désordre urbain, Paris.
Le territoire d’iz (Infinite Zone) est un espace libre. Il n’est pas une nation et n’a pas de frontières; c’est un projet collaboratif in process. Déclaré à l’Onu par courrier postal à la suite d’une série de performances données en mai 2010 à Paris, ce territoire est représenté par une pièce de plâtre – ou tracée à la craie- (qui ressemble à une pièce de puzzle) installée en n’importe quel lieu – plus particulièrement dans les inter-zones et les espace intervalles. Utilisant l’architecture urbanistique du parcours, iz a déclaré son indépendance à l’emplacement d’anciennes zones de passage (les barrières du Mur des Fermiers Généraux). Le territoire d’iz >>

Laissez-nous suivre notre route, 2010
durée: 20 min.

Craie, petite roulotte, objets divers.
Les rencontres d’art contemporain de Cahors.
« Nous ne voulons qu’une chose : laissez-nous suivre notre route” est un proverbe manouche. Mais aussi: « Tuer le nomade c’est tuer la part de rêve où toute la société va puiser son besoin de renouveau. » Ou « Nous sommes des oiseaux de passage, demain nous serons loin. » (Proverbes tziganes)

La Liberté guidant les peuples vers la sortie (Activist_Bondage_3), 2010
durée:  2h (avec projection en boucle)

Drapeau, révolver, costume, vidéo.
Galerie Plateforme, Paris. Curateur: François Ronsiaux.
Dans cette série Activist_Bondage, le corps est tout ou en parti ligoté, pris dans un carcan.

Homeland (Activist_Bondage_2), 2009
durée:  2h (avec projection en boucle)
MariaClarkHomeland
Craie, sable, langue, liens, vidéo.
Musée national de Prague (République tchèque). Curator: Shalom Neuman.
Festival ZAZ, Tel Aviv, Jérusalem (Israël) Curateur.rice: Tamar Raban, Jean Voguet.
Route 116, 2009
MariaCLarkRoad

Peinture, ruban adhésif, housse, durée:  2h
Festival ZAZ, Tel Aviv (Israël). Curateur.rice.: Tamar Raban, Jean Voguet.
PORTFOLIO >>

Activist_Bondage_1, 2009
MARIACLARKActivist_Bondage_1


Les Rencontres « Paroles et Corps d’immigration' » par l’Ajour 31 au Ring de Toulouse. Curator: Alexandre Fernandez.

Birth (missclark&missclark), 2009
durée:  1h

Fontaine, papier, poupée, costume, bande son, textes.
Le Mas (Paris).
« 
L’Homme naît nu. Il n’a donc aucune nationalité. »
Dans cette performance, cette phrase est déclinée en une multitude de langues: par la bande son, ainsi que sur chacun des papiers qui forment une ligne au sol. À l’un des bouts de celle-ci : miss clark & miss clark; à l’autre: une petite fontaine, le bruit de l’eau. La configuration de ce dispositif coupe dans la salle en deux, ce qui oblige le spectateur à enjamber la ligne et à choisir un coté.

Road Movie (missclark&missclark), 2007
durée:  30 min.

Poupée, vidéo, son, mots, cordes.
Le lavoir moderne parisien, Paris. Curateur: Jean Voguet.
Dans cette performance de miss clark & miss clark, la poupée est présentée à l’état brut, nue et chauve, sans maquillage. Les quelques phrases de la bande son de la vidéo (anglais/français) viennent accentuer l’immobilisme complet de miss clark & miss clark: « On y va? », « I really want to go now… », « Shall we go? », « Let’s go! »… Tout est pourtant figé. Seules défilent les lignes blanches de la route projetées à l’arrière plan au centre du dispositif. Au sol un mot: « immobilisme ».

One Side And Another (missclark&missclark), 2007
durée:  2h
MariaClarkmiss

Poupée, mots, costumes.
Biennale de Belleville de bas en haut

La Ligne 19,  2007

Ligne tracée le long de la rue de Belleville à Paris, sur 2 km, le 6 octobre 2007.
Une frontière créée en 1860 par Haussmann, lors de l’annexion de la commune de Belleville par Paris, et qui séparait Belleville en deux … afin d’amoindrir le vote de sa population ouvrière frondeuse.

FLMNH (lecture), 2007
durée: 3h.

Voiture, livres.
Lire en fête.
Le passant choisit une page. Lecture en tête à tête, dans une camionnette. Tous textes autorisés, du livres de cuisine à la littérature, du magazine pour enfants au texte érotique, en passant par le dictionnaire…


En attendant que Mrs Smith se réveille (Welcome to France), 2006
durée:  2h.

Aiguilles à tricoter, laine, son, texte, objet divers, et musique composée par François Lopez.
Belleville de bas en haut, Paris.
1. Une femme est assise dans la rue. Sa chaise, une table. Elle tricote, pendant des heures, les yeux rivés sur ses aiguilles, une longue bande noire qui vient suivre la ligne blanche tracée sur le bitume. L’histoire et la géographie, le temps et l’espace sont d’un même tricot… Une bande son, à propos de la politique actuelle d’immigration en France.
2. La femme, qui jusque-là ne prêtait aucune attention à rien lâche son ouvrage et prend le micro. Elle crache un texte sur une musique rock, circulant dans l’espace étriqué qu’elle s’est impartie, entre la ligne blanche et la barrière d’un trottoir. Elle finit par s’enrouler de ruban adhésif.