Archives pour la catégorie créations

photos

La photographie est venue à moi récemment. Des rencontres et des concours de circonstances. Un heureux hasard. J’utilise le numérique ou l’argentique, selon. Mes décors, vides ou (ré)orientés, me permettent des compositions simples, parfois investies par des traits de crayons ou de craie – des vibrations que l’on retrouve dans mon travail de dessinatrice. Je fais peu de photographies mais toujours, jusqu’à présent, avec des figures humaines.

« Hommage à Michelangelo Antonioni », montage photo (extrait), 2022.

Freedom between the walls, photo numérique, 2020

"L'un.e", 2018, photographie numérique et craie sur papier Hahnemüle Rag 308gr, 17, 5 x 29,5 cm
« L’un.e », 2018, photographie numérique et craie sur papier Hahnemüle Rag 308gr, 17, 5 x 29,5 cm
Sans titre, 2019
In front of my drawing, (autoportrait) photo argentique, 2019
Dans le tissu du monde, 2018
Dans le tissu du monde, photo argentique, 2018

Films

Le premier travail artistique personnel que je propose au public est un film super 8 réalisé en 2001 à partir d’un de mes textes. J’utilise ensuite une petite caméra Dv jusqu’à son dernier souffle et tourne diverses vidéos: des installations, des courtes fictions ou des documentaires, classiques ou plus expérimentaux. Le regard de la caméra et surtout le montage me permettent d’englober l’idée dans une temporalité intuitive, de la donner non seulement à voir mais surtout à écouter. Son et paroles sont ici souvent essentiels.

Le Modèle vivant déplié (2017)

Documentaire, durée: 45 min.
Projections avec débats.
Médiathèque de Charenton-le-Pont pour le mois du film documentaire, 2018/ Maison des auteurs de la Sacd (Paris), 2017/ Ateliers Beaux-arts (divers), 2017-2019 /Académie de la Grande Chaumière, 2017-2018

À partir de six entretiens de modèles de profession en activité, ce film compose le portrait d’un métier méconnu et le débarrasse de ses idées reçues. Sont évoqués ici les différentes pratiques de la pose en atelier, son histoire, son contexte, les questions d’espace, de nudité et de temps, ainsi que les spécificités de cette activité.Le ton de chacun est libre, profond, direct, quotidien et le film nous dévoile, de façon inédite, un style et un choix de vie, une façon de se penser, de penser son corps, de penser le monde.Le modèle vivant est bien vivant, et il s’inscrit dans l’art d’aujourd’hui. Avec les témoignages de Rodion Pavlovski, Annie Ferret, Déborah Wydrzynski, Vincent Pons, Christophe Lemée, Gaëlle Durand.

Contactez-moi si vous souhaitez accueillir ce projet dans votre lieu.

***

4 documentaires sur Ardèche Images

yinyang he 陰陽和, vidéo (2018)
Documentaire expérimental, durée: 4 min. 30
Fleischeslust Festival, Galerie Xlane  – Berlin (All.), 2018
Le FFF @ cinéma Reflet Médicis, Paris, 2019

yinyang he.

Chimera (2010)
5 min 50. Vidéoprojecteur ou moniteur.
WIP-Villette – parcours d’art contemporain CARNE, 2010
Festival Les uns chez les autres (Paris), 2010

En 2008, les britanniques ont autorisé la création d’embryons homme-animal crées à partir d’une cellule humaine et d’un ovocyte animal (les premiers « cybrides » sont crées en mars de cette même année à Newcastle après l’autorisaton de la HFEA- Human Fertilisation Embryology Autority). Chimera, un être hybride, est passé au travers des mailles de la législation qui impose que les embryons soient détruits au plus tard au bout de quatorze jours…

 —–

Marianne (2010)

Galerie Plateforme, Paris.

Marianne (nouvelle figure de la République), en buste, ligotée et muselée, présente les différents Titres de respiration obligatoires (créés sur le modèle des Titres de circulation, ces documents de contrôle réclamés aux gens du voyage).

En compagnie de Clément Lépidis (2003), documentaire vidéo
Des images à venir prochainement

Anatol du pays des pierres (2001)
Super 8 numérisé, 17 min. Projection cinéma. LIRE LE TEXTE INTÉGRAL >>
Rencontres internationales Paris-Berlin, 2003
Rencontres d’art contemporain de Cahors, 2010
Galerie de l’Atelier de Belleville, exposition Je vous salue Marie(s), 2019

Dans le ventre de Lili, Anatol reprend le fil de son histoire oubliée: l’histoire de l’Arménie. Anatol (du pays des pierres), ce sont deux personnages, en plans fixes, en pensées. Un murmure incessant. La fille mâchouille un chewing-gum, le garçon fume une cigarette. Tous deux pensent et parlent (en voix-off), de loin, comme quelque chose d’enfoui, d’une Arménie qu’ils ne connaissent pas. L’une découvre, l’autre continue d’oublier. C’est la voix d’un enfant qui insuffle à la fille (Lili) son état visionnaire : l’enfant lui parle en arménien, et décrit l’Asie mineure d’avant le génocide.

Installations vidéo & audio

Mue (vidéo, gouache, textile), 2012
France, République tchèque, Italie.

_______________

Globalization (globe en tête à papier, terre, vidéo, son), 2011
Galerie G, Paris.

______________________________________

Ovotestis (2) (valise, textile, vidéo), 2010
Crane Lab, Bourgogne, Maison des canaux, galerie du Génie de la Bastille, Paris

MariaClarkOvotestis
Version contemporaine d’une ancienne statue indienne hermaphrodite qui servit de modèle pour créer le monde. « En un seul corps, elle représentait l’homme et la femme. La moitié du visage, un bras, un pied appartenaient au sexe masculin, et l’autre moitié du corps au féminin. Sur la mamelle droite on voyait, en peinture, le soleil, et sur la gauche la lune. »Les genres féminin/masculin présents en chacun de nous prennent dans cette proposition la forme de l’être bisexué ou hermaphrodite. Le public était également invité à déposer une offrande ou des mots sur le mur des ex-voto en hommage à son animus ou anima.

Ovotestis (1) (vidéo, objets), 2010
Crane Lab , Bourgogne.

___________________

Upside Down (vidéo), 2010
Vidéo appart., Paris.

MariaClarkUpside
Un miroir reflète une autre facette du paysage urbain. Promenade sens dessus dessous dans les rues de Paris – rue Compans, place des Fêtes, rue des solitaires, rue de la Villette, rue de Belleville.

______________________________________

Father Tongue,  2009
ZAZ festival, Israël

______________________________________

Le Mur d’en face (toile peinte, vidéo, audio, textes), 2006
Paris, Cahors, Toulouse, Nouvelle Calédonie, Émirats arabes unis.

Dans cette vidéo, deux enfants tentent, par jeu, d’escalader un mur. Tandis que la bande son évoque la réalité, parfois meurtrière, de l’obstacle de cette frontière, du Mur de séparation entre les territoires.Chacun des personnages (fictifs) témoigne d’une histoire dans la langue du pays dont il est question: Ahmed et Pablo sont soldats, en Afrique du Nord, à Ceuta, d’un côté et de l’autre du mur qui sépare l’Europe de l’Afrique. Marika, une vieille dame, habite Mali Selmenci en Ukraine, face au mur qui sépare son village de celui de Velké Slemence en Slovaquie. L’Enfant aux deux langues joue au ballon contre le mur de Nicosie sur l’île de Chypre. Avi et Abbou habitent à Jérusalem. Ulrich nous indique comment le mur de Berlin a pu être franchi. Et enfin une Jeune femme, qui, elle, marche sur les murs…
Une création soutenue par le Ligue des droits de l’Homme et accueillie en résidences de création par laMétive en Creuse (Limousin) et La Générale (Paris).

______________________________________
Writings on my wall (vidéo, mur), 2006
Biennale de Belleville de bas en haut (Paris), Rencontres d’art contemporain de Cahors
Dans cette vidéo (palimpseste mural), les lettres s’enchainent formant des bribes, des mots et des phrases. Sous des couches d’enduit, elles s’effacent, proposant à nouveau un mur vierge, un espace d’écriture. D’autres mots viennent s’y inscrire, se superposant à ceux du dessous : frontières, passeport, étranger, territoire, nation, zone… autant de définitions qui s’emmêlent, soulignant la réalité et l’absurdité de ces limites.

______________________________________

Gens de Belleville, mon voyage (installation avec son), 2003
Galerie de l’Udac, Paris

 Street Symphony (casque conseillé) >>
En savoir plus sur le dispositif >>

art action et installations corporelles

Après une dizaine d’années dans l’univers des arts vivants (théâtre et danse contemporaine), je reviens vers l’écriture, les arts visuels, puis performatifs. Je rejoins un réseau international d’artistes-performers, et vis là des moments libres et très créatifs. J’organise également quelques événements en temps que curatrice. Je me consacre actuellement plutôt à mon travail en atelier, mais il m’arrive encore quelquefois de proposer des actions publiques, notamment du coté de l’installation corporelle et de la pose dansée.

Les Variations périphériques, 2022
50 min
Performance, danse et musique – avec HOTEL FURY (Jazz expérimental), le 8 octobre 2022 à Mains d’Œuvres, Saint Ouen.
L’idée qui m’est venue au départ, c’est ce souvenir: que j’aimais particulièrement rouler au milieu de la nuit sur le périph., autour de Paris – un Paris de silence et de lumières… ET puis il y a cette question de bord, de bordure; de tour, de contour; de corps et de peau. Une improvisation avec Manuel Cortell (guitare), Viane Mondésir (trompette/machines), Michel-ange Merino (Basse/machines).

Architectonique, 2022
2h

Installation corporelle et mouvement pour dessinateurs, à l’occasion de l’exposition « Carcasses », par Action Hybride, 10 septembre 2022 au 100 ECS Paris.

Ce jour-là, il y avait des structures de parapluie, un pique-nique de fruits variés rouges et verts – dont un bel aloe vera -, des carcasses de poulet. Il y avait des encres et lignes noires, à manger et à dessiner, quelques fleurs rouges au bout des baleines, et d’autres dans la bouche. Il y avait une playlist de musiques sur le corps et une émission de France Culture sur les humains. Et puis il y avait surtout le public-dessinateur que je remercie chaleureusement.

Photographies de Louise Dumont

« Déraciné.e.s  » dans la FOZ Machine de Fred Chemama, 2022
20 minutes

Performance collective avec 眯腊 (mira), Amélia Fouillen et Maria Clark, le 8 septembre 2022 à l’occasion du vernissage de l’exposition « Carcasses » par Action Hybride au 100 ECS Paris.

Photographies de Louise Dumont

Les Danses dessinées, 2011-2022
durée variable

Poses et mouvement arrêté en situation pour dessinateurs – avec dessins, textes, musique, corps nu, maquillé ou en costume… PERFORMANCES PUBLIQUES. @Le100,ECS Paris, 2022 @ 59 Rivoli, Paris, 2020 @ Académie Grande Chaumière, Paris, 2018 @ Médiathèque de Charenton-Le-Pont, 2018 @ Galerie G.Spot, Paris, 2018 avec l’artiste 眯腊 Fred Chemama (MIRA) et sa FŌZ MACHINE @ Galerie Dufay/Bonnet, Paris, 2012 – performance avec l’artiste Desy Safan-Gerard. @ Escalier espace d’art, Montreuil, 2011 et 2013 avec l’artiste Desy Safan-Gerard.


Dans le tissu du monde (2), 2018
durée: 1h
mariaclarkTISSU

2 juin 2018 au Château d’Aubais (Gard-France).
Curator: Luc Lerouge et Jean-Claude Gagnieux Maoudj

À fleur de peau, 2018
durée: 15 min.

Conférence-performance, Rencontres artistiques « Corps Encore » @ Le Non Lieu (Roubaix), le 9 juin 2018.
Curatrices: Pascale Weber et Eun Young Leepark

FŌZ MACHINE (Empreintes), 2018

Empreinte éphémère de ma présence – Performance avec 眯腊 Fred Chemama (MIRA) et sa FŌZ MACHINE, le 12 avril 2018 à la galerie G.SPOT (Paris 3e), à l’occasion de l’exposition « Bestiaire, herbier et autres bestioles » de Jonathan Abbou et Elisabeth Prouvost.

Les Dermoïds, 2017
durée: 3h30

Galerie Le Génie de la Bastille, Paris.
Les Dermoïds, c’est l’être enrobé et contenu, c’est une peau de plis, un espace intermédiaire entre le dedans et le dehors…
Curatrice: Jeanne Laurent.

Mue de toi, 2017
durée: 5 min.
MUEDETOIMARIACLARK

Texte, images, musique.

The Secret,  2016
12733637_10207718975344757_4855644112370322104_n.jpg


Objet emballé.
Galerie Rue Française, Paris.

Réparation 5, 2016
durée: 3h
10351578_10206193693013652_9120589433348053670_n

Toile, lumière, bande son réalisée à partir de gargouillis.
Galerie Rue Française, Paris. Curatrice: Bonnie Tchien.

Eumétrie (Réparation 4), 2015
durée: 15 min

Événement « Chantons aux vaches », Brenne. Curatrice: Bonnie Tchien.

Réparation 3, 2015
durée: 1h30

Plâtre, brique.
Infraction Venezia, place San Marco, Venise.
Curator: Jonas Stampe.

Réparation 2, 2015
durée: 3h

Tissus, collant résille.
Infraction Venezia, Giardini – Venise.
Curator: Jonas Stampe.

Réparation 1, 2015
déambulation 1h30

Légumes, fruits, filet.
Infraction Venezia, Venise.
Curator: Jonas Stampe.

Lucky bag, 2012

Tina B Contemporary Art Festival, Prague (République tchèque), Curateur: Shalom Neuman   catalogue >>
Théatre de la Pergola Florence (Italie), sur invitation d’Alfonso De Virgiliis

Cracked Shell, 2012
durée: 20 min.

œufs blancs, combinaison, ciseaux.
Infr’action Sète.
Curator.rice: Jonas Stampe, Nadia Capitaine

Skin, 2012
durée: 20 min.

Argile, pelures d’oignon.
Infr’action Sète.
Curator.rice: Jonas Stampe, Nadia Capitaine

Sans titre, 2012
déambulation 1h30
MariaClarkSansTitre


Visage de l’artiste en papier avec intérieur métal.
Infr’action Sète.
Curator.rice: Jonas Stampe, Nadia Capitaine

The Other Side, 2012
durée: 30 min.
MariaClarkTheotherside

Peinture, seringues, éponge, cadre.
Infr’action Sète. Curator.rice: Jonas Stampe, Nadia Capitaine

Stocklist (la gypsothèque ambulante), 2012
durée: 2h

Bandes plâtrée.
Inventaire des articulations du corps.
Infr’action Paris. Curator.rice: Jonas Stampe, Nadia Capitaine

House Moving, 2012
durée: 20 min.

Bois, plâtre, projection vidéo, objets divers.
Infraction Paris, Institut Suédois, Paris.
Curator.rice: Jonas Stampe, Nadia Capitaine

Still Life-Still Alive, 2011
durée: 20 min.

Projection vidéo, objets divers, disque vinyle, musique.
Place à l’art performance (Paris), Curator.rice: Manuela Centrone, Mathieu Bohet
Inton’action (Angoulême). Curator.rice: Philippe Boisnard, Hortense Gauthier

Frame, 2011
durée: 25 min
2 roues, cage, objets divers, Disques vinyles.
Galerie Plateforme, Paris. Curateur: François Ronsiaux.
performance à propos de la politique migratoire.
Le Cinquième Quartier, 2010
durée: 3h

Abats, plaque de cuisson, dessin, vidéo Chimera.
Parcours CARNE, WIP Villette, Paris.
Le cinquième quartier, c’est tout ce qui appartient à l’animal en dehors de la viande: peau, graisse, abats, sang, appareil digestif, os, glandes… Des parties, pour certaines alimentaires, considérées comme des parties accessoires, non nobles. Certaines tribus anthropophages en tiraient pourtant une grande force, en mangeant les organes de leurs ennemis.

L’Autocoït dans ma valise, 2010
durée: 25 min.

Mur d’ex voto, objets divers, valise, escargots
Crane Lab Bourgogne. Curateur: Jean Voguet.
Hommage rendu à l’animus ou Lingam intérieur.  Les genres féminin/masculin présents en chacun de nous prennent dans cette proposition la forme de l’être bisexué ou hermaphrodite. Le public était également invité à déposer une offrande ou des mots sur le mur des ex-voto en hommage à son animus ou anima.

Le Territoire d’Iz (Izone), 2010
durée: une semaine.

Toiles peintes, drapeau, texte, objets divers.
Festival-Commando Désordre urbain, Paris.
Le territoire d’iz (Infinite Zone) est un espace libre. Il n’est pas une nation et n’a pas de frontières; c’est un projet collaboratif in process. Déclaré à l’Onu par courrier postal à la suite d’une série de performances données en mai 2010 à Paris, ce territoire est représenté par une pièce de plâtre – ou tracée à la craie- (qui ressemble à une pièce de puzzle) installée en n’importe quel lieu – plus particulièrement dans les inter-zones et les espace intervalles. Utilisant l’architecture urbanistique du parcours, iz a déclaré son indépendance à l’emplacement d’anciennes zones de passage (les barrières du Mur des Fermiers Généraux). Le territoire d’iz >>

Laissez-nous suivre notre route, 2010
durée: 20 min.

Craie, petite roulotte, objets divers.
Les rencontres d’art contemporain de Cahors.
« Nous ne voulons qu’une chose : laissez-nous suivre notre route” est un proverbe manouche. Mais aussi: « Tuer le nomade c’est tuer la part de rêve où toute la société va puiser son besoin de renouveau. » Ou « Nous sommes des oiseaux de passage, demain nous serons loin. » (Proverbes tziganes)

La Liberté guidant les peuples vers la sortie (Activist_Bondage_3), 2010
durée:  2h (avec projection en boucle)

Drapeau, révolver, costume, vidéo.
Galerie Plateforme, Paris. Curateur: François Ronsiaux.
Dans cette série Activist_Bondage, le corps est tout ou en parti ligoté, pris dans un carcan.

Homeland (Activist_Bondage_2), 2009
durée:  2h (avec projection en boucle)
MariaClarkHomeland
Craie, sable, langue, liens, vidéo.
Musée national de Prague (République tchèque). Curator: Shalom Neuman.
Festival ZAZ, Tel Aviv, Jérusalem (Israël) Curateur.rice: Tamar Raban, Jean Voguet.
Route 116, 2009
MariaCLarkRoad

Peinture, ruban adhésif, housse, durée:  2h
Festival ZAZ, Tel Aviv (Israël). Curateur.rice.: Tamar Raban, Jean Voguet.
PORTFOLIO >>

Activist_Bondage_1, 2009
MARIACLARKActivist_Bondage_1


Les Rencontres « Paroles et Corps d’immigration' » par l’Ajour 31 au Ring de Toulouse. Curator: Alexandre Fernandez.

Birth (missclark&missclark), 2009
durée:  1h

Fontaine, papier, poupée, costume, bande son, textes.
Le Mas (Paris).
« 
L’Homme naît nu. Il n’a donc aucune nationalité. »
Dans cette performance, cette phrase est déclinée en une multitude de langues: par la bande son, ainsi que sur chacun des papiers qui forment une ligne au sol. À l’un des bouts de celle-ci : miss clark & miss clark; à l’autre: une petite fontaine, le bruit de l’eau. La configuration de ce dispositif coupe dans la salle en deux, ce qui oblige le spectateur à enjamber la ligne et à choisir un coté.

Road Movie (missclark&missclark), 2007
durée:  30 min.

Poupée, vidéo, son, mots, cordes.
Le lavoir moderne parisien, Paris. Curateur: Jean Voguet.
Dans cette performance de miss clark & miss clark, la poupée est présentée à l’état brut, nue et chauve, sans maquillage. Les quelques phrases de la bande son de la vidéo (anglais/français) viennent accentuer l’immobilisme complet de miss clark & miss clark: « On y va? », « I really want to go now… », « Shall we go? », « Let’s go! »… Tout est pourtant figé. Seules défilent les lignes blanches de la route projetées à l’arrière plan au centre du dispositif. Au sol un mot: « immobilisme ».

One Side And Another (missclark&missclark), 2007
durée:  2h
MariaClarkmiss

Poupée, mots, costumes.
Biennale de Belleville de bas en haut

La Ligne 19,  2007

Ligne tracée le long de la rue de Belleville à Paris, sur 2 km, le 6 octobre 2007.
Une frontière créée en 1860 par Haussmann, lors de l’annexion de la commune de Belleville par Paris, et qui séparait Belleville en deux … afin d’amoindrir le vote de sa population ouvrière frondeuse.

FLMNH (lecture), 2007
durée: 3h.

Voiture, livres.
Lire en fête.
Le passant choisit une page. Lecture en tête à tête, dans une camionnette. Tous textes autorisés, du livres de cuisine à la littérature, du magazine pour enfants au texte érotique, en passant par le dictionnaire…


En attendant que Mrs Smith se réveille (Welcome to France), 2006
durée:  2h.

Aiguilles à tricoter, laine, son, texte, objet divers, et musique composée par François Lopez.
Belleville de bas en haut, Paris.
1. Une femme est assise dans la rue. Sa chaise, une table. Elle tricote, pendant des heures, les yeux rivés sur ses aiguilles, une longue bande noire qui vient suivre la ligne blanche tracée sur le bitume. L’histoire et la géographie, le temps et l’espace sont d’un même tricot… Une bande son, à propos de la politique actuelle d’immigration en France.
2. La femme, qui jusque-là ne prêtait aucune attention à rien lâche son ouvrage et prend le micro. Elle crache un texte sur une musique rock, circulant dans l’espace étriqué qu’elle s’est impartie, entre la ligne blanche et la barrière d’un trottoir. Elle finit par s’enrouler de ruban adhésif.

dessins et peintures (sélection)

Le dessin est mon premier amour. Après mes années lycée en Arts Plastiques, je poursuis ma formation à l’université, plus axée sur l’art contemporain et la philosophie. Je termine mon cursus à Paris I- Sorbonne (Saint Charles) et me forme ensuite aux Ateliers beaux-arts de Paris. Du coté des arts performatifs et vidéos dans les années 2000, je reprends mes crayons et mes pinceaux à partir en 2015.